CB ou proforma  Livraison en 48h Livraison 48h   02.43.06.85.45  

 contact Contactez-nousaide FAQback-office  

Mon panier
0 article | 0 € Votre panier est vide.

Normes de protection des voies respiratoires : masques à usage unique

 

Pour prévenir la survenue de pathologies d’origine professionnelles dues à l’exposition à un polluant dangereux, il faut réduire le plus possible cette exposition et fixer une limite à celle-ci. On a donc défini des niveaux de concentration dans l’atmosphère de travail à ne pas dépasser pour préserver la santé des travailleurs. Ce sont les valeurs limites d’exposition professionnelle (VLEP). Elles sont fixées par le ministère chargé du travail qui les révise en fonction de l’état des connaissances

 

LES MASQUES RESPIRATOIRES À USAGE UNIQUE CE EN 149

5 catégories

  • Masques d’hygiène à usage unique : protègent contre la contamination bactéricide uniquement, ne filtrent pas les poussières.
  • Masque respiratoire FFP1 (filtre facial poussières cat. 1) : protègent contre les particules solides grossières sans toxicité spécifique.
  • Masque respiratoire FFP2 (filtre facial poussières cat. 2) : protègent contre les aérosols solides et/ ou liquides indiqués comme dangereux ou irritants.
  • Masque respiratoire FFP3 (filtre facial poussières cat. 3) : protègent contre les aérosols solides et/ou liquides toxiques.
  • Masque respiratoire catégorie D : les masques ont passé le test optionnel de colmatage à la poussière de dolomie, résistance respiratoire réduite, durée de vie plus grande. 

Nota

  • Quelle que soit la taille des particules, les risques encourus peuvent être importants en fonction de la durée d’exposition. De plus, la taille de l’aérosol est un des éléments qui déterminent le choix de la protection.
  • Pour vous aider à choisir le type de masque à usage unique encouru, reportez-vous au tableau « les masques à usage unique selon la norme EN 149 ».

QUAND UTILISER UN MASQUE À USAGE UNIQUE AVEC SOUPAPE OU SANS SOUPAPE D'EXPIRATION ?

La soupape d’expiration permet un confort d’utilisation supplémentaire. En effet, lors d’une expiration, l’air expulsé passe plus rapidement à l’extérieur du masque avec une soupape. Notre conseil sera d’utiliser un masque avec soupape lors du port prolongé d’un masque respiratoire à usage unique.


NOTRE CONSEIL

Si la mesure n’est pas possible, supposez toujours le pire des cas. De plus l’INRS préconise de changer un masque respiratoire à usage unique au maximum toutes les 8 heures ou dès qu’une usure visuelle est constatée.


LES MASQUES À USAGE UNIQUE FFP1

Protection contre les poussières fines liquides ou solides sans toxicité spécifique et dont la concentration n’excède pas 4.5 fois la valeur moyenne d’exposition. Si la concentration est variable ou indéterminée, nous conseillons alors d’utiliser les masques contre les poussières fines faiblement toxiques (dont la VME est supérieure à 5 mg / m3) et dans des concentrations relativement faibles.

Protection contre les poussières fines

Références :

  • AUUM 10SL (1MA050200) ;
  • AUUM 10 VSL (1MA050210) ;
  • 5110 (1MA060201) ;
  • 5111 (1MA060211) ;
  • 2360 (1MA050201) ;
  • 2385 (1MA002385) ;
  • 4111 (1MA060701).

Particulièrement recommandé contre :

silicate de sodium, carbonate de calcium, graphite, cellulose (fibre de verre), poussière textile, ciment, soufre, coton, farine, laine de verre, sciure de feuilles, charbon, métaux ferreux, huiles végétales et minérales (liste non exhaustive).

Protection contre les vapeurs organiques (sous VME et 10 ppm maximum)

Référence :

  • 5141 (1MA060601).

Particulièrement recommandé contre :

pesticides dans l’eau, solvants en phase vapeur (toluène, méthyle, éthyle, cétone) et particules fines et odeurs gênantes.

Protection contre les vapeurs acides (sous VME et 10 ppm maximum)

Référence :

  • 5161 (1MA060212).

Particulièrement recommandé contre :

dioxyde de soufre et acide chlorhydrique, fluorhydrique et bromhydrique.


LES MASQUES À USAGE UNIQUE FFP2

Protection contre les poussières et particules, aérosols solides ou liquides dangereux ou irritant dont la concentration n’excède pas 12 fois la valeur moyenne d’exposition du contaminent. Si la concentration est variable ou indéterminée, nous conseillons alors d’utiliser les masques contre des particules moyennement toxiques (dont la VME est comprise entre 1 et 5 mg / m3) et dans des concentrations moyennes ou importantes, pour tous types de particules faiblement toxiques.

Contre les particules toxiques

Références :

  • 2400 (1MA050401) ;
  • 5210 (1MA060401) ;
  • 5211 (1MA060501) ;
  • 2405 (1MA050510) ;
  • AUUM20SL (1MA050600) ;
  • AUUM20VSL (1MA050211) ;
  • 4210 (1MA901003) ;
  • 4211 (1MA901004) ;
  • 64550 (1MA100207) ;
  • FFP2 BIOLOGIQUE (1MA100206).

Particulièrement recommandé contre :

poussières de métaux et non ferreux, inox, cuivre, aluminium (composés alkyles et sels solubles), charbon, quartz, soufre, poussières de bois, silice, laine de verre (liste non exhaustive).

Contre les fumées de soudures et vapeurs organiques (sous VME et 10 ppm maximum)

Référence : 5251 (1MA050700).


Particulièrement recommandé contre :

les fumées de soudure métallique et l’ozone, la découpe au plasma et l’oxycoupage.


LES MASQUES À USAGE UNIQUE FFP3

Protection contre les poussières et particules, les aérosols solides et liquides toxiques dont la concentration n’excède pas 50 fois la valeur moyenne d’exposition du contaminent. Si la concentration est variable ou indéterminée, nous conseillons alors d’utiliser les masques contre les particules présentant une toxicité importante (dont la VME est inférieure à 1 mg / m3) et dans des concentrations faibles et modérées).

Protection contre les aérosols solides ou liquides toxiques

Références :

  • 5321 (1MA060801) ;
  • 3505 (1MA050800) ;
  • AU UM 30V (1MA050810) ;
  • AU UMP300VSL (1MA063800) ;
  • SILVAIR 7330 (1MA100208) ;
  • 4311 (1MA810150).

Particulièrement recommandé contre :

carbonate de calcium, silicate de sodium, graphite, gypse, cellulose, coton, laine de verre, laine de bois exotique, silice, charbon, quartz, aluminium, uranium, (poussières, fumées et particules radioactives), aérosols liquides, amiante (traitement des déchets toxiques), chrome, manganese, molybdène, nuage d’huiles, poussières et fumée de métaux.

 

Dernière mise à jour : le 01/09/2018